Tourisme au Maroc

Tourisme au Maroc

20 février 2016
Explorez le Maroc

Couleurs contrastées, paysages multiples, reliefs saisissants, étendues infinies et climats diversifiés se sont donnés rendez-vous au Maroc. Cet environnement unique donne toute sa valeur à la culture millénaire du pays et à ses villes impériales qui ont gardé leur authenticité tout en proposant le meilleur confort à leurs visiteurs.

Le Maroc dispose d’atouts naturels conséquents et d’un patrimoine culturel riche et diversifié. Pas étonnant dès lors que le tourisme soit devenu une priorité économique du pays. Le Maroc a voulu mettre en place une stratégie de développement volontariste. Si tout le monde connaît le lancement de plusieurs projets d’envergure dans le domaine des infrastructures hôtelières sur la côte atlantique, l’effort a également été mis sur le circuit culturel des villes impériales. Le troisième domaine touristique, plus sportif, celui des randonnées, treks, circuits en montagne ou dans le désert connaît actuellement un essor fulgurant.

Le Maroc ambitionne de développer le tourisme à grande échelle. Objectif, porter la contribution du secteur au PIB à 20 %. Le pays s’en donne les moyens. Des stations balnéaires nouvelles voient le jour. Des cités à la frontière entre montagne et désert comme Ouarzazate se voient dotées d’un aéroport international. Des aménagements touristiques se développent dans des grandes villes comme Tanger ou Marrakech.

LES LIEUX TOURISTIQUES LES PLUS PRISÉS DU MAROC
Parmi les lieux les plus visités, Marrakech se trouve dans le peloton de tête. Ville impériale aux dix siècles d’histoire, lieu de tourisme par excellence doté d’un aéroport international, Marrakech a su garder son authenticité. Les nombreux monumentsde sa Médina, l’animation de son souk et de la célèbre place Jemma El Fna, ses jolies riads ainsi que ses habitants hospitaliers et chaleureux font la réputation de la ville.

Fès a la réputation méritée de capitale spirituelle et intellectuelle du Maroc. Sa médina classée par l’Unesco, son université al Quarawine, la plus ancienne du monde arabe sont des lieux qui marquent les esprits. La visite des ruines romaines du Volubilis, non loin de Fès complètera cette immersion culturelle.

Au sud-est de Marrakech, Ouarzazate est la porte de la montagne et du désert. On peut y accéder facilement par les lignes régulières aériennes. Point de départ pour la célèbre vallée du Draa, pour des excursions en montagne ou dans le désert, à pied en 4×4 ou en chameau, Ouarzazate est connue pour la beauté de ses paysages désertiques. Ceux-ci attirent les cinéastes du monde entier. A leur intention, Ouarzazate a créé des studios de cinéma qui ont accueilli des films et des acteurs prestigieux.

Agadir, Al Hoceima et Essaouira font partie des stations balnéaires les plus en vogue. Le climat océanique dont elles bénéficient amène de la fraîcheur en été et tempère les rigueurs de l’hiver. On peut venir toute l’année sur les longues plages de sable fin de ces stations dotées d’un riche parc hôtelier. Les vents réguliers seront l’occasion de pratiquer le windsurf ou les activités de voile.

LE POTENTIEL TOURISTIQUE DIVERSIFIÉ DU MAROC
La beauté et la diversité des paysages permettent à chaque région de proposer une offre différente pour séduire les touristes. Les côtes attirent le tourisme balnéaire, le centre le tourisme culturel, les reliefs les randonnées et les treks, le sud lesexcursions dans les vallées et le désert. Dans toutes les situations cependant, c’est l’émerveillement et le bien-être qui est au rendez-vous pour le visiteur.

Tourisme balnéaire et tourisme culturel au Maroc ont souvent été présentés comme concurrentiels. Selon les saisons et les années, l’un prédomine un temps, l’autre reprend la primeur un peu plus tard. Fait nouveau et aboutissement d’initiatives locales, le tourisme du désert, du bivouac et des méharées connaît un succès croissant par l’effet des recommandations, du bouche à oreille, d’Internet. Il enrichit indéniablement le potentiel touristique de tout le pays et l’économie du Sud. Les retombées de ce nouveau tourisme, si elles ne sont pas immédiatement économiquement quantifiables sont au moins culturelles : c’est en effet la préservation de toute la culture d’une région, qui peut se voir dotée de moyens nouveaux, qui est en jeu.

Le tourisme est essentiellement européen, avec une prédominance française. Les espagnols, les suisses, les allemands et les autrichiens viennent de plus en plus nombreux, ainsi que les touristes venus du nord de l’Europe. Les portugais commencent à venir à la rencontre d’une partie de leur histoire, les italiens commencent à découvrir les paysages marocains. Les touristes du continent américains viennent au Maroc, mais plus éloignés, sont moins nombreux.

LES NOUVELLES TENDANCES
Les nouvelles tendances du tourisme marocain rejoignent celles qui prévalent partout ailleurs. On assiste à un étalement de la saison touristique. L’été n’est plus le seul moment de fréquentation. Le flux touristique du printemps le dépasse dans certains endroits, dans d’autres comme au Sud, le début de l’automne semble être la période privilégiée des visiteurs. Alors que le tourisme balnéaire et le tourisme culturel confirment leur prédominance et même leur croissance, des formes nouvelles de vacances apparaissent : montagne, désert, randonnées, treks, méharées, circuits 4×4 sont désormais régulièrement proposés et choisis. Le tourisme de randonnée en montagne: du Maroc L’essor du tourisme sur la côte atlantique n’a jamais effacé le tourisme en montagne. Celui-ci connaît une croissance certaine, offrant une gamme étendue de possibilités. Des pratiques traditionnelles attirent les marocains dans certains massifs montagneux, les sports d’hiver se pratiquent à Ifrane, la vallée de l’Ourika voit se développer la construction de résidences secondaires.

Mais c’est plutôt la demande spontanée des visiteurs européens qui a créé et soutenu l’activité du tourisme en montagne. Les itinéraires de grande randonnée du Moyen Atlas et des massifs dominant Marrakech ou Béni Mellal sont reconnus et font partie des treks internationaux en vogue. Le Club Alpin Français, à travers sa section marocaine, détient un nombre de refuges non négligeables dans le massif du Toubkal qui reste le lieu le plus fréquenté. Le Maroc a pris en compte cette demande et a ouvert le Centre de Formation aux Métiers de Montagne qui a déjà formé plusieurs accompagnateurs de moyenne montagne, des alpinistes et des responsables de gîtes ruraux et gardiens de refuges.

LE TOURISME DU DÉSERT
C’est le tourisme émergeant du Maroc, promis à un bel avenir. Là encore, c’est la demande spontanée internationale qui a amené les marocains à organiser ce type nouveau de tourisme. Ouarzazate, n’offrait que quelques lits touristiques il y a peu. Ce sont désormais plus de 6000 lits qui sont disponibles en permanence, qui permettent d’atteindre presque le million de nuitées par an. Ce tourisme est intéressant à plus d’un titre. D’une part, il satisfait les touristes en recherche de valeurs nouvelles et authentiques, d’autre part il permet la réhabilitation et sans doute la sauvegarde du patrimoine local, notamment celle des maisons fortifiées construites en pisé, montant la garde le long des vallées ou au sommet des montagnes. Les marocains deZagora et Ouarzazate se sont organisés par eux-mêmes, utilisant ici une parcelle héritée dans la palmeraie, aménageant là des bivouacs avec des tentes de nomades, ou encore en achetant des chameaux et des 4×4. Ils se sont regroupés en association pour présenter aux autorités locales et aux ONG un seul interlocuteur, afin de promouvoir le tourisme caravanier et défendre leurs intérêts.

LE TOURISME RURAL
Le Maroc suit la tendance générale internationale et propose un tourisme authentique, hors des chemins battus. Il est souvent initié et soutenu par des associations de développement local, des agences de développement ou des ONG internationales. Letourisme rural amène effectivement une activité économique sans grand investissement. Le ministère du tourisme marocainle considère comme un atout qui complète son offre de séjour balnéaire par des attractions fortes et originales. Le tourisme rural est aussi une solution pour augmenter considérablement le nombre de lits supplémentaires à proposer. Dans les zones balnéaires méditerranéennes et atlantiques, il permet de contribuer à une plus large diffusion des retombées économiques du tourisme au Maroc.

CROISIÈRE AU MAROC
Le voyage en croisière au Maroc, c’est une moyen confortable et original de découvrir le pays, vous découvrirez en un seul voyage plusieurs destinations. Votre navire de croisière au Maroc vous transportera a travers les principaux ports du pays, tels que Saidia, Tanger, Agadir, Casablanca, El Jadida, Essaouira et autres