Vallée du Drâa maroc

Vallée du Drâa

22 février 2016
Attractions touristiques

Le chemin de Ouarzazate au désert passe par la plus belle route du Maroc située dans la vallée du Drâa. Les eaux des oueds Ouarzazate et Dadès se mêlent et forment l’oued Drâa à Ouarzazate. Cet oued devient alors rivière souterraine et ressurgit à l’air libre 60 kilomètres plus loin. C’est là, au petit village d’Agdz, que la vallée du Drâa débute véritablement. Un paysage végétalsuccède alors à celui plus aride et dénudé se trouvant en amont, quasiment désertique et surplombant parfois des canyons abrupts.

La vallée du Drâa est une oasis qui s’allonge majestueusement sur 200 kilomètres. La route qui la longe jusqu’à Zagora est bordée depalmeraies et de cultures diverses : figuiers, abricotiers, petits champs de céréales, blé, henné, menthe y poussent dans de petites parcelles irriguées par l’oued Drâa.

Les kasbahs, grands bâtiments en pisé pour protéger l’habitation du chaud et du froid, sont entourées de leurs maisons attenantes, le tout formant un village nommé Ksour. Les Ksour égrènent la vallée d’unités vivantes traditionnelles. Ces habitations aux murs épais faits de terre de paille et d’eau pour l’isolation sont situées en hauteur au-dessus des terres fertiles pour économiser l’espace précieux des terres fertiles. Le soir, familles et amis s’y réunissent pour passer la soirée en toute convivialité. Parmi la cinquantaine de Kasbah de la vallée, ne manquez pas celle de Tamnougalt, la plus marquante de la vallée.

Cet axe vital reliant le désert avec les grandes villes du Maroc fut un passage longtemps convoité et les habitants durent se protéger en fortifiant leurs demeures. De loin en loin, des greniers communaux fortifiés et des tours de garde rappellent que le pays fut au centre de luttes tribales qui ne s’arrêtèrent que récemment. On n’y faisait pas que s’y battre : ainsi la vallée était-elle un lieu de passage et d’échanges importants pour les caravanes venues du désert.

Le Drâa prend soin de traverser Zagora et poursuit son chemin jusqu’à Mhamid. Là, il disparaît dans les sables du désert. Rarement, une crue exceptionnelle le fait aller jusqu’à Tan-Tan, ville située à 25 kilomètres des plages de l’océan atlantique, à 380 km au sud d’Agadir.