Village de M'hamid Maroc

Village de M’hamid Maroc

M’Hamid est l’un des deux endroits du Maroc où commence le Sahara, l’autre étant Merzouga. C’est la dernière des oasis, l’oued Drâa s’y enfonce définitivement sous le sable pour ressurgir sur les côtes atlantiques 800 km plus loin. M’Hamid fut autrefois un grand centre caravanier. Son Ksar dont vous pourrez visiter les ruines rappelle sa splendeur passée. Foum-Rjani, une des plus anciennes nécropole proto-historique d’Afrique du Nord située à proximité de M’Hamid en témoigne : l’implantation de la ville remonte sans doute au temps où le Sahara n’était pas encore un désert.

De M’Hamid, vous pourrez rejoindre l’erg Chigaga à 60 km, où siègent les plus grandes dunes du Maroc. Vous pourrez vous lancer dans les voyages dans le désert, en méharée à dos de chameau, en 4X4 ou en quad. Pour vivre une expérience unique, passez la nuit dans le désert sous tente nomade dans les dunessituées à 7 km, vous serez émerveillé du ciel nocturne visiblesans aucune pollution de l’air.

Vous pourrez découvrir les 7 petits villages dont est constitué M’Hamid : R’Gabi, Ouled Driss, Bounou, M’Hamid nouveau,M’Hamid ancien, et Ouled Mhya. Vous y observerez les influences tour à tour arabes, berbères, juives et sahraouis, vous y ressentirez l’histoire des caravanes à travers l’Afrique.

M’Hamid est remarquable par sa situation à la frontière du Sahara. Le goudron de la route disparaît sur la place centrale, elle est considérée par le royaume marocain comme une zone frontière. Les entrées et sorties de la zone, côté Sahara, sont donc surveillées par la police. Les habitants de M’Hamid sont les descendants des nomades. Ils ont conservé leurs connaissances du désert et des dunes, et une grande fierté de leurs racines.

Point de départ d’aventures et de rêves, le succès de M’Hamid est dû, jusqu’à ces jours, aux recommandations, au bouche à oreille. M’Hamid réserve un accueil chaleureux aux voyageurs venus ici à la recherche d’un tourisme respectant la nature et l’environnement hors des sentiers battus.